Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’écris un nouvel article car je vais participer au semi-marathon de Barcelone dans 4 jours. J’ai envie d’écrire mon état d’âme actuel. J’ai commencé ma préparation le 1er janvier 2019. Ce n’était pas facile de reprendre les courses après un mois d’arrêt volontaire.

Comme tout semi-marathon, la préparation est primordiale car cela demande des sorties régulières avec une amélioration de son chrono. Le mois de janvier est toujours spécial car il fait souvent nuit (tôt le matin ou le soir) et il est difficile de rester motivé par moment.

La neige et le froid n’aident pas non plus à être motivé. Il faut bien penser qu’une sortie longue (>1h30) dans une température avoisinant les 0° C voir -3°C ce n’est pas facile. D’où l’importance d’être bien équipé et de faire le bon choix dans le matériel utilisé.

Il y a également le risque de blessure qui s’accroît. En effet, en courant la majeure partie de mon temps sur le trottoir, le sol est parfois glissant voir verglacé. Il est primordial en tant que coureur de s’assurer que son parcours est adapté aux conditions météo.

Je suis satisfait de ma préparation avec un total de 100,6 km depuis le début de l’année 2019. Place maintenant au semi-marathon de Barcelone qui fera l’objet d’un prochain article. Mon objectif est clair : BATTRE mon temps de la précédente édition qui était de 1’53’52. Ce temps est largement à ma portée. D’autant plus que je serai accompagné d’un ami à moi. Ce sera ma première course en duo. Cela me donne de la motivation supplémentaire. Je vise le chronomètre de 1’50’00. Je pourrai constater mon progrès depuis une année.

J’ai les jambes qui fourmillent déjà à l’idée de fouler le bitume catalan. La suite, au prochain épisode.