Hier avait lieu la 41ème édition de la course « Kerzerslauf ». Il s’agit d’une course populaire en Suisse qui rassemble environ 8000 personnes chaque année de tous les âges. La distance reine est le 15 km.

Cette course qui a eu lieu hier 16.03.2019 m’a donné du fil à retorde. Retour sur ma première expérience frustrante.

La semaine écoulée était à l’image de mon état d’esprit. La météo était mauvaise et le ciel gris. Entre le stress du travail et le temps qui ne donnait pas du tout envie de mettre les chaussures pour une sortie, c’est vrai que cette semaine ne s’est pas déroulée comme prévue. Moins de motivation et moins d’entrain à pointer son nez dehors.

J’ai pu quand même m’entrainer, jeudi matin, avant d’aller au travail. Mais dès vendredi, je savais que la course de samedi serait difficile avec un seul entraînement sur la semaine.

IMG-2396

Départ samedi pour la « Kerzerslauf ». J’aime bien les courses organisées « made in Switzerland » car elles te proposes souvent le trajet gratuit depuis ton domicile jusqu’à la course via les transports en commun ( je ne vais pas faire de pub pour les CFF quand même mais mine de rien, c’est pratique).

Arrivé à Kerzers, on ressent l’accueil chaleureux des habitants et on sent que le village est en ébullition. Il faut savoir que Kerzers est un petit village situé entre Morat et Berne. Il y un papiliorama dans ce village qui vaut la peine de voir une fois avec ou sans enfant. Bref, à l’arrivée, il y avait déjà pas mal de personnes mais l’organisation avait tout prévu et les vestiaires étaient facilement accessibles. Un bravo à eux soit dit en passant.

IMG-2398

Petite particularité et nouveauté pour moi, la course propose un porte dossard magnétique. Adieu les épingles qui mettent un temps fou à être accrochées sur son t-shirt. Là, c’est une solution zéro tracas, zéro blabla sans MMA. J’avoue que j’ai un petit coup de coeur pour ce porte dossard 2.0 que je prendrai dans mes prochaines courses.

Une fois habillé, je fais un tour rapide des stands sur place par curiosité (mauvaise décision, la première qui en suivra d’autre). J’ai perdu du temps à profiter d’observer des choses que je n’allais pas acheter. Oups, je vois que l’heure file et mon départ est dans 30 minutes alors que je dois encore trouver des WC et surtout m’échauffer. Bon, commençons par aller au WC. Deuxième mauvaise idée. Avec l’expérience, j’ai appris à ne plus aller faire mes besoins avant les courses sur le lieu de la course même. Les coureurs ou coureuses qui liront ces lignes savent de quoi je parle. Perdre son temps à attendre et utiliser une cabine qui une fois à l’intérieur sent le ****. Bref, faites le une fois et vous comprendrez. J’ai perdu 20 minutes dans la file d’attente alors que je devais juste uriner. Cela aurait été plus facile de trouver un coin et d’uriner dans un buisson (pardonnez-moi mesdames qui me lisent mais c’est pratique de pouvoir le faire un peu partout en quelques secondes).

A 10 minutes des la course, j’entame un pseudo échauffement sur un terrain vague alors que j’ai du bitume à proximité ( 3ème mauvaise idée). Du coup, le sol était mou, je trouve cet échauffement facile et agréable. A 5 minutes de la course, je chercher le départ (un grand classique de cette année car j’ai pris l’habitude d’aller sur la ligne de départ à quelques secondes « START »). Tellement stupide de ne pas contrôler avec ses propres yeux la ligne de départ. Je vous laisse m’imaginer cherchant mon chemin et la ligne de départ dans les rues de Kerzers. J’arrive presque à l’église du village qui doit être le lieu de départ mais je vois que ce dernier se trouve à environ 600 mètres de là. C’est la panique totale car il est 12h27 et mon départ est prévu pour 12h28 et j’entends un speaker dire dans un micro plus que 20 secondes pour le départ du bloc 22 . Panique à bord capitaine, il faut sauver le soldat Jo Bllack…Mayday, Mayday, Mayda… Bref une catastrophe, et j’arrive à environ 500 mètres du départ que j’entends le départ de mon bloc. J’essaie tant bien que mal d’accélérer mais il a déjà le bloc suivant en place et j’essaie de dépasser les personnes pour rejoindre mon bloc qui est en train de me lâcher.  Finalement, j’entame mon départ en dernier. Sur les premières foulées, j’essaie d’activer mon application Runtastic sur mon téléphone. Ho oui, j’avais également oublié de mettre mon téléphone dans le brassard (bon la bonne nouvelle c’est que je vais investir sur une montre GARMIN comme ça plus de soucis de ce côté là). Mais alors l’erreur numéro 4 est vraiment la plus stupide, je me lance dans un raide solitaire en sprint alors que je n’ai débuté la course que depuis 1 minute. ERREUR BÊTE ET STUPIDE!

Du coup, je rattrape mon bloc et me position assez bien au milieu des personnes et je ralentis ma cadence afin de ne pas me griller. Je regarde mon chrono au 2ème km et je tourne à 4’45/km ce qui est pas mal mais j’ai réussi des meilleures départs par le passé. Après 3 km, je tourne à quasi 4’55/km et je me demande à quoi c’est dû.

Tout à coup, je sent que j’ai un point de côté. Alors là, avoir un point au 3ème kilomètre, il fallait le faire. Ben bravo, j’étais grillé… À partir de ce moment, ce n’était plus un moment de plaisir mais clairement de la souffrance. C’est une autre course qui commence. Sur les 2 km suivant, je tourne à 5’13/km, c’est une catastrophe! J’était venu à Kerzers pour confirmer ma progression depuis le début de l’année. Je ne suis pas venu ici pour souffrir ok ( les connaisseurs reconnaîtrons)? Au 6ème km, soit après environ 30 minutes de course, j’ai deux points de chaque coté et j’envisage d’abandonner la course. Trop de douleurs et trop de passage en forêt. En effet, quand tu t’entraînes essentiellement sur le bitume et que tout à coup tu passes en forêt, ce n’est pas du tout pareille. La manière de courir est différente ainsi que les muscles utilisés. Pour combler le tout, sur ce 6ème km, il y a une montée d’environ 200-300 mètres avec un dénivelé à 14%. Mais qui à mis cette montée là? Je me dis que je regarde comment je me sents à la fin de la montée et que suivant comment j’abandonne en milieu de forêt.  Ayant fini cette montée de la mort, je suis au bout de ma vie et je veux tout lâcher.

Et là, j’ai une nouvelle musique dans mes AirPods, Sam Smith « Pray ». Ho c’est un signe que je dois faire mes prières. Mais ce son est tellement entrainant et te donne de la force que je commence à pensée positif. Dans ma tête c’est une multitude de pensées:

Pense à ta famille, pense à tes amis, pense à des choses positives et des personnes positives. Pense à des personnes inspirantes. Pense Jo pense! Mais pense juste et bien. Pense aux paroles de la chanson:

I’m young and I’m foolish, I’ve made bad decisions
I block out the news, turn my back on religion
Don’t have no degree, I’m somewhat naive
I’ve made it this far on my own
But lately, that shit ain’t been gettin’ me higher
I lift up my head and the world is on fire
There’s dread in my heart and fear in my bones
And I just don’t know what to say
Maybe I’ll pray, pray
Maybe I’ll pray
I have never believed in you, no
But I’m gonna pray
Sam Smith – Pray

Et là, comme par magie je retrouve de l’énergie et je passe à 4’49/km. Aussi aidé par la descente à la suite de cette montée de la mort.

Image-1.jpg

Là, je sais que la course je vais là finir et peut importe le temps final. Le reste de la course, ce sont des montées et des descentes avec pas mal de passage en forêt. Je ne vais pas m’attarder sur les détails car c’était difficile à arriver au bout. Toutefois, je suis content de me dire que je n’ai rien lâché.

Le mental est une arme dévastatrice en course qui peut vous donner de la force ou alors vous déstabiliser. Dans mon cas, je m’en tire bien final mais je ne m’étais pas préparé de manière optimale.

IMG-2401
Finir à plus de 5’00/km pour moi personnellement c’est une contre-performance.

D’ailleurs, sur la ligne d’arrivée, je voulais saisir une médaille mais la femme qui tient les médailles ne m’en donne pas. Là, stupéfait, je lui demande pourquoi? Elle me répond car je n’ai pas pris l’option « médaille » lors de mon inscription. Ça montre à quel point j’avais fait tout faux depuis le début.

IMG-2400
Vraiment pas le visage du vainqueur 🙂

Bon ce que je retiendrai c’est que l’essentiel était ailleurs que la performance donc frustrant pour un compétiteur. Avoir fini cette course, qui pour moi a été difficile, était un vrai challenge.

IMG_2403

La déception au niveau du chrono car j’ai le sentiment que j’aurai pu faire mieux et donner beaucoup plus. Tant pis. Les premières fois ne sont jamais évidentes et cela peut importe le contexte. J’ai écrit cet article à chaud sans me relire et pour les fautes d’orthographe, je contrôlerai demain.

Voici un lien pour avoir un visuel de cette course: Vidéo Kerzerslauf Mr_jo_bllack

Prochaine course les 20 km de Lausanne le 5 mai 2019 suivi du Grand Prix de Berne le 11 mai 2019. Je vais voir pour caler une course au mois d’avril mais je n’ai pas encore trouvé.

Merci de m’avoir lu et à bientôt.

Mr_Jo_Bllack